Julia Tolofua en bronze !


Suite de ce Championnat de France 1D à Rouen en ce dimanche de novembre. Six athlètes mulhousiens prenaient le relais des quatre du samedi. Des judokas avec de réelles prétentions de médailles malgré le fait que trois d’entre elles soient encore junior.

La première mulhousienne sur le tapis ouvre la voie puisque Julia Tolofua remporte facilement son premier tour. Ainsi sur la lancée de leur coéquipière, Jocelyne Mendy (-63kg), Fiona Gratton (-78kg), Audrey Fels (-70kg) et Quentin Loos (+100kg) remportent leur premier combat. Seule la junior Agathe Devitry (-70kg), échoue d’entrée sans être repêchée par la suite.

Malheureusement, notre mi-lourde Fiona Gratton échoue rapidement face à l’expérimentée Marie Del Puppo. La licenciée de l’ACBB défaite par la suite ne lui offrira ainsi pas de seconde chance.
Scénario identique chez les lourds puisque Quentin Loos échoue lui aussi sans être repêché. Une défaite en 1/8éme de finale face au nordiste Quentin Taillefer qui sonne le glas de ses prétentions de maintien.


En -63kg, après un premier tout passé sans écueil grâce à un magnifique o-soto-gari, elle gagne les deux combats qui suivent pour accéder au ¼ de finale contre Clémentine Louchez. Une rencontre perdue au sol alors que Jocelyne Mendy avait initié le mouvement debout. Une déception légitime pour celle qui n’a repris le judo qu’il y a 3 semaines suite à une blessure au pied. Nullement déconcentrée par cette défaite, elle gagne par ippon son premier combat de repêchage avant de s’imposer en finale de repêchage contre Alexia Caillon du RSC Champigny. Une opportunité de médaille nationale s’offre alors à la néo-mulhousienne. Une petite finale durant laquelle on retrouve une Jocelyne Mendy amoindrie, elle qui revient de blessure depuis peu. Face à une adversaire coriace, elle n’arriva pas à passer outre la douleur persistante aux doigts et au pied. Une défaite pour Jocelyne, mais une défaite qui lui laisse présager une saison des plus intéressantes.


Après la défaite rapide d’Agathe Devitry en -70kg, Audrey Fels est la seule représentante du club dans cette catégorie. Face à elle se dresse Lucie Perrot d’Argenteuil en 1/8éme de finale, une des favorites de la compétition cette année. Dans une jolie forme Audrey parvient à la faire chuter à deux reprises, marquant waza-ari et yuko, passeports pour le ¼ de finale contre Clarisse Habricot. Une étape qu’elle ne parvient pas à franchir, elle s’incline non sans démériter, dans les dernières secondes sur un étranglement face à celle qui terminera en argent. Place alors aux repêchages, deux combats pour accéder à la « place de 3 », deux combats qu’elle gagne par ippon, dont un sur un à-goshi « venu d’ailleurs » comme elle le confirme par la suite. Pour son combat de « place de 3 », Audrey retrouve une adversaire qu’elle connait, une adversaire qui a un travail au sol des plus performants. Consciente de cela, elle parvient à se sortir des deux premiers passages au sol, mais au troisième elle abandonne sur un juji-gatame. Cette 5éme place combinée avec sa médaille au Championnat d’Europe Universitaire, lui permet de prendre conscience du niveau qu’elle possède et va l’encourager à continuer ses efforts qu’elle fait pour concilier ses études en mathématiques et la pratique du judo.


Chez les plus lourdes Julia Tolofua se plaçait en outsider de la catégorie. Médaillée de bronze chez les juniors en 2014, elle affichait clairement ses ambitions de médaille avant ce championnat. Comme sa coéquipière Audrey Fels, elle chute en ¼ de finale face à une habituée de ces championnats, Alice Delplanque. Une défaite qui s’est jouée dans les dernières secondes, un shido étant attribuée à celle formée en Corse. Un premier tour de repêchage gagné sans surprise l’amène en finale de repêchage face à une autre habituée de ces championnats, la sociétaire de Maisons Alfort, Marjorie Deroose. Un combat qui est conforme aux attentes, extrêmement disputé, qui continue au golden score. Grâce à une mobilité plus importante, notre sociétaire l’emporte sur une pénalité. Place alors à son dernier combat pour aller chercher la médaille  qui validerait bien son travail effectué avec sa nouvelle entraîneur Céline Lebrun. Et ce sera chose faite, lorsque Julia met toute son énergie dans la prise de garde, elle devient quasiment irrésistible et elle le montre lors de ce dernier combat qu’elle remporte avec panache !



Une médaille pour ce dimanche à Rouen, deux cinquième place qui satisfait le directeur technique du club Vincenzo Carabetta, « c’est dommage pour Audrey et Jocelyne d’échouer au pied du podium, mais ces deux résultats confirment tout le bien qu’on pensait d’elles lorsqu’on les a recruter ». Un bilan général qui donne au club cinq maintiens en D1, et surtout pour Vincenzo Carabetta « un comportement exemplaire des filles, une volonté et une abnégation qui laisse présager de bonnes choses pour le futur, n’oublions pas qu’une grosse partie du groupe est encore junior », de quoi espérer un avenir doré…