Une équipe en construction...

Ce samedi l’élite du judo français s’était donné rendez-vous à Lyon pour les Championnats de France par équipe première et seconde division.

Le club de l’ACS Peugeot Citroën Mulhouse présente une équipe masculine en seconde division ainsi qu’une équipe féminine en première division. Nouveau système de qualification pour cette édition 2016. Les clubs féminins étaient répartis en 14 poules de trois. Les deux premières se qualifient pour la suite, la phase éliminatoire. Tête de série, les filles de Peugeot Mulhouse héritent du JC Persan et du JC Suresnes. Deux clubs à priori à leur portée, l’occasion alors de monter au régime pour la suite de la journée.



Lors de ces deux premiers combats, les sociétaires de Peugeot Mulhouse ne font pas dans la dentelle. Une première victoire face au JC Persan 5-0 grâce à cinq ippon de Patin, Havy, Mendy, Fels et Tolofua. Une victoire expéditive pour les protégées de Céline Lebrun. Seconde rencontre et même résultat pour les lionnes mulhousiennes. Une victoire sans appel face au JC Suresnes 5-0, Vaugarny ouvrant le compteur chez les plus légères, avant qu’Havy et Mendy donnent la victoire à leur équipe. Devitry en -70kg puis Tolofua clôturent le score sur un 5-0 sans appel. « La compétition était bien engagée » nous confie leur entraîneur Céline Lebrun, « aucun soucis sur le travail, la détermination et l’ésprit qui anime ce groupe », des ingrédients essentiels pour viser plus haut.



Le tirage au sort du tableau finale envoi l’équipe haut-rhinoise directement en 1/8e de finale, affrontant le vainqueur du 1 /16e de finale opposant l’ACBB à l’ADJ21. Les dijonnaises qui comptent dans leurs rangs trois anciennes mulhousiennes (Marine Lhenry, Lucile Duport blessée et Rebecca Ramanich) écartent les franciliennes de l’ACBB pour retrouver les lionnes alsaciennes en 1/8e de finale.
Les lourdes ouvrent les débats, Tolofua retrouve Ramanich, adversaire contre laquelle elle s’était inclinée en début de saison à l’Open de Franche Comté. Motivée pour cette revanche, Julia Tolofua avait à cœur de marquer le premier point de son équipe. Au bout de trois minutes d’un combat intense, Julia Tolofua trouve l’ouverture et place un magnifique o-soto-gari qui marque ippon sans aucune contestation possible. La lourde mulhousienne place son équipe sur les meilleurs rails. En -52kg, Mélodie Vaugarny place son spécial, ura-nage à 10 secondes de la fin et marque yuko, avantage qui lui permet d’apporter un second point à son équipe. Trois combats pour marquer un point, mais surement les combats les plus difficiles pour les athlètes de la cité du Bolwerk. Marie Havy en -57kg retrouve Nina Rottger, adversaire qu’elle a déjà battue lors des derniers Championnats de France individuels, une athlète qu’elle connaît donc bien. Une adversaire qui parviendra à l’immobiliser pour ouvrir le compteur bourguignon. La suite s’annonce serrée, Jocelyne Mendy échoue face à la membre de l’équipe de France Hélène Receveaux, et chute sur un ko-uchi-gari alors qu’elle tentait de l’arracher sur ura-nage.
La pression retombe alors sur Audrey Fels qui a fort à faire face à Melissa Heleine. Un combat durant lequel la barabine de naissance ne parvient pas à trouver de solutions et doit s’incline sur un nouveau ko_uchi-gari. La dijonaise donne le point de la victoire à son équipe et met à terme aux ambitions de l’équipe mulhousienne.



Pour leur entraîneur Céline Lebrun : « Notre équipe manque encore d’expérience et c’est ce qui fait la différence à ce niveau-là ». Une défaite face une équipe qui deviendra par la suite vice-championne de France n’échouant qu’en finale face à Pontault Combault. Une équipe jeune et construction. Céline Lebrun le confirme « il y a eu beaucoup de changements l’été dernier, une équipe, ça se construit sur plusieurs années, les filles sont jeunes, l’année prochaine nous reviendrons plus fortes » !

Avec une épine dorsale composée de juniors, troisième des derniers championnats de France par équipe, le groupe féminin de Peugeot Mulhouse est promis à un brillant avenir sous la houlette de leur entraîneur Céline Lebrun comme le confirme Didier Berkati, président du club, « en recrutant de nouvelles athlètes qui étaient encore cadettes la saison dernière, nous savons que nous menons à projet à moyen terme, cette équipe sera plus forte dès la saison prochaine ».