Noémie Brochot en bronze !

Le compteur de Peugeot Mulhouse est ouvert aux Championnats de France junior. Dans un palais des Sports de Lyon Gerland bouillant, la légère mulhousienne Noémie Brochot décroche une belle médaille de bronze au terme d’une journée riche en couleurs.

Après sa médaille d’argent chez les cadettes la saison passée, la mulhousienne confirme son potentiel dans cette catégorie relevée. Trois premiers tours bien maitrisés conclus par 4 waza-ari et un bel ippon en 10 secondes de combat propulse la lorraine de naissance en ¼ de finale. Face à elle la dijonnaise Marcus Tabellion. Adversaire qu’elle connait bien car du même âge. Adversaire face à laquelle « Noémie a un léger manque de confiance lorsqu’elle avant face à cette adversaire redoutable » nous confie son entraîneur Céline Lebrun. Place alors à un combat disputé où les adversaires se rendent coup pour coup et durant lequel aucun point n’est marqué après plus de trois minutes de combat. Relâchement du côté de la mulhousienne et la bourguignonne en profite pour la faire chuter et enchaîner sur une immobilisation qui met un terme à l’ambition de décrocher le titre pour Brochot.




Place alors aux repêchages, trois combats à gagner pour décrocher une médaille de bronze. Des tours de repêchage durant lesquels « Noémie a su se ressaisir et s’est lâché pour exprimer pleinement son judo », se relâchement fait mouche. Deux waza-ari au premier combat, ippon sur immobilisation pour le second et le troisième et ultime combat oppose la haut-rhinoise à une bas-rhinoise, Eloise Beyreuther du JCEV Lauterbourg. Une alsacienne qu’elle connait parfaitement puisqu’elle s’entraîne toute l’année avec elle au Pôle France de Strasbourg. Une adversaire qu’elle a battu à deux reprises lors de la ½ finale du Championnat de France Junior qui s’est déroulé il y a un peu plus d’un mois à Mulhouse. Charge alors à Brochot de faire aussi bien pour repartir avec le bronze. Après un peu plus d’une minute de combat, Noémie Brochot décroche un o-soto-gari qui clou Beyreuther au sol, un ippon qui envoie la mulhousienne sur le podium. Céline Lebrun nous confie après cette victoire, « depuis ce matin je demande à Noémie de placer ce o-soto-gari, de s’engager totalement dans cette attaque, elle aura attendu la fin de la journée pour mettre en pratique mon conseil, j’espère que cet ippon permettra qu’elle prenne confiance dans ce mouvement ».


La journée a été moins radieuse pour les deux autres mulhousiens engagés, tous les deux cadets « troisième année ». Habibatou Diop chute d’entrée et n’est pas repêché. Erwan Boucard, en bronze lors des derniers championnats de France cadet, gagne son combat d’entrée avec panache avant de chuter au second tour sans être repêché lui aussi. Une expérience intéressante pour ces deux cadets, Vincenzo Carabetta nous confiait hier que « les cadets sont là pour prendre de l’expérience avant tout, ce sera surtout l’année prochaine qu’il faudra qu’ils performent chez les juniors ».




Demain cinq mulhousiens prendront le relais avec là encore de belles chances de médailles. La lourde Julia Tolofua arrive en tant que favorite chez les +78kg et sera accompagnée d’Agathe Devitry (-70kg), Marine Giraud (-63kg), Rania Bouchareb (+78kg) et Robin Leroy (-81kg).



Entretien réalisé avec Noémie Brochot :

Comment as-tu vécu cette journée ?
Je suis arrivée en essayant de ne pas me mettre une pression trop importante. J’ai réalisé une première partie de saison plutôt moyenne. Je venais ici pour me tester et pour m’étalonner face aux autres juniors dans un championnat. Je dois quand même avouer que le podium était l’objectif. La journée a été difficile mais je suis vraiment contente de cette médaille de bronze.

Raconte-nous ce ¼ de finale face à la dijonnaise Marcus.
C’est une des meilleures de la catégorie chez les juniors, peut-être même la favorite ce matin. J’avais déjà perdu deux fois face à elle, j’ai du mal à trouver une solution pour contrer son judo. Dans les dernières secondes, j’ai eu relâchement qui m’a été fatale.

Après une telle défaite, ce n’est pas trop dur de se remobiliser pour les repêchages ?
J’étais déçu après cette défaite mais je savais aussi qu’une médaille était toujours possible, l’objectif du matin. Du coup aucun souci pour me remettre dedans et tout faire pour aller chercher cette première médaille chez les juniors.
Lors de la finale de repêchage j’affrontais une adversaire qui m’a battu cette saison, je suis contente d’avoir remis les compteurs à 0, et surtout lors de ce championnat. La pression que je me suis mise dans ces repêchages a vraiment été positive.

Et enfin ce dernier combat face à ta copine Eloïse Beyreuther…

Je la connais par cœur, on se connait par cœur… Je lui avais déjà mis cet o-soto-gari la saison passée et je savais aussi qu’il fallait éviter que le combat dure trop, c’est toujours difficile avec son judo très physique. Ce n’est pas jamais facile face à elle mais la victoire est là !