Champion de France

En bronze en 2012… En bronze en 2015…, les juniors féminines se rendaient à Paris pour aller décrocher l’or lors de ce Championnat de France par équipe. Une équipe composée, de Noémie Brochot (-52kg), Lisa Marchese (-57kg), Marine Giraud (-63kg), Agathe Devitry et Cyrielle Desmonière (-70kg) et Fiona Gratton (-+70kg), qui avait à cœur de porter haut les couleurs de leur club, de Mulhouse et de l’Alsace. « Objectif Titre » nous indiqué le directeur technique du club Vincenzo Carabetta ce vendredi. En effet, en bronze la saison dernière, l’équipe alsacienne, même amputée de leur leader Julia Tolofua, montait sur le tapis pour aller chercher la victoire finale.


Un premier tour très bien abordé face à l’Alliance Judo Limoges et une victoire expéditive 5-0. Une bonne mise en jambes et de quoi mettre en confiance les protégées de Céline Lebrun. Au seconde tour, même tarif pour l’équipe deux de l’OM judo. Une victoire qui permet aux mulhousiennes de retrouver les AM St Gratien en 1/8e de finale. Et c’est à ce stade là de la compétition que la première défaite d’une alsacienne à lieu. Une défaite sans conséquences d’Agathe Devitry, puisque ses quatre autres coéquipières gagnent leur rencontre. Direction les ¼ de finale face à St Geneviève Sport. Encore un score sans appel (4-1), une rencontre durant laquelle seule Fiona Gratton est défaite. Fiona Gratton, vice-championne de France Junior 2015 en -78kg, remonte sur les tapis de compétition pour la première fois depuis un an. Tout juste remis d’une blessure, Fiona Gratton, était titulaire chez les lourdes en l’absence de Julia Tolofua, tout juste opérée des ligaments croisés du genou. Un statut nouveau et un retour de blessure qui n’a pas empêchée à la mi-lourde de tout donner sur les tapis parisiens. Malgré la défaite de Gratton en ¼ de finale, les mulhousiennes s’envolent pour la ½ finale où elles retrouvent les championnes de France en titre, l’Alliance Judo Besançon.



Coup de tonnerre à l’Institut National de Judo à Paris, les sociétaires de Peugeot Mulhouse remportent l’affrontement face aux championnes de France en titre sur le score de 5 à 0. Une véritable démonstration pour une équipe plus qu’unie comme nous le confie Marine Giraud « On est une équipe soudée, on a dépassé nos limites lors de chaque rencontre et cet état d’esprit a permis à celles qui ont été déçu de perdre leur combat, de se remobiliser pour aller gagner le suivant, puis celui d’après, … , jusqu’au titre ».En effet, aucune des mulhousiennes n’a perdu deux fois de suite lors de cette journée historique.




Une demi-finale expéditive, de quoi gonfler le moral et l’ambition de cette équipe. Une équipe qui retrouve en finale les sociétaires de l’OM Judo. Une finale attendue face à des marseillaises qui les avaient battues en ¼ de finale la saison passée. Noéme Brochot et toute l’équipe nourrissait « l’envie d’une revanche », face à des athlètes qu’elles retrouvent toute l’année sur les tournois et championnats. Et c’est le cas pour Agathe Devitry qui retrouve sur le tapis, la championne de France junior 2015, Marina Olarte. Une adversaire qui se connaissent par cœur et contre qui elle rencontre toujours des difficultés. Et le combat qu’on attendait, a lieu. Une rencontre plus que disputée, la différence se faisant sur un yuko marqué par la marseillaise. L’OM judo ouvre alors le score et mène. Place aux lourdes, sixième combat de la journée pour Fiona Gratton, un long dimanche pour une reprise et cela se fera sentir lors de cet ultime combat face à Nezar, cinquième du dernier championnat de France junior. Une rencontre qui tournera à l’avantage de la marseillaise qui octroie un second point à son équipe. Fiona Gratton, émoussée par sa journée sans fin ne parvint pas à faire la différence face à une adversaire plus légère et plus mobile qu’elle. Plus le droit à l’erreur pour Noémie Brochot, Lisa Marchese et Marine Giraud. 
Trois combats qui doivent se transformer en trois victoires pour permettre au club mulhousien d’aller chercher son premier titre national par équipe junior. Noémie Brochot ne fléchit pas durant son combat puisqu’elle s’impose face à Blandine Pont, redoutable légère de l’OM Judo. Une rencontre qui se conclue au sol sur un superbe juju-gatame (clef de bras) et qui permet à son équipe de rester dans la course au titre, 1-2. Lisa Marchese, nouvelle venue au club s’est tout de suite intégrée au sein de cette jeune équipe, elle la junior 3. Une intégration qui se matérialise lors de ce combat final face à Sylvestri. En effet alors qu’un shido a été donné pour chaque combattante, les deux judokates se retrouvent à égalité après les quatre minutes de combat. Place alors au golden score… Mort subite, la première qui marque gagne son combat, la première qui se fait pénalisée perd. La pression est maximale au bord du tapis ou chacune des mulhousienne s’égosille pour pousser Marchese, alors que Marine Giraud est concentrée pour aller chercher le point de la victoire. Une minute de golden score est passée, toujours rien de marqué… Deux minutes de golden score sont passées… Toujours rien… Il faudra attendre deux minutes et quarante secondes de golden score pour voir Lisa Marchese marquer waza-ari sur un sasae-tsuri-komi-ashi qui permet à toute son équipe de continuer de rêver à une remontée fantastique. 


Pour que cela se termine en apothéose, il faut que la -63kg Marine Giraud remporte son ultime combat. Marine Giraud confirme ce à quoi on pouvait s’attendre : « J’avais beaucoup de pression sur les épaules en montant sur le tapis… Mais autant que Noémie et Lisa qui m’ont précédé… Je m’attends alors à un combat disputé et tactique, face à une adversaire que j’ai l’habitude de rencontrer (elle l’a battu il y a trois semaines lors du championnat de France senior) ». Le combat durera quatre minutes et se terminera sans qu’aucune des deux athlètes ne parviendra à faire tomber l’autre. L’aspect tactique est ainsi plus que présent durant cette rencontre… Deux shido pour la marseillaise contre zéro pour la mulhousienne. Une victoire de Marine Giraud, une victoire pour l’ACS Peugeot-Citroën Mulhouse. La victoire d’un club mais aussi d’une équipe « dès que j’entends le gong, je me retourne pour regarde les filles et je les vois exulter… le bonheur… », nous confie Marine Giraud sur le chemin du retour vers l’Alsace, la médaille autour du cou. 




Une victoire historique, la première par équipe junior à ce niveau. Une victoire qui peut en appeler d’autres. En effet, Noémie Brochot, Marine Giraud, Agathe Devitry et Julia Tolofua seront encore junior la saison prochaine pour tenter de conserver ce titre qui leur tendait les bras ce dimanche. Une équipe soudée et unie qui fait échos à sa prédécesseur, championne de France par équipe senior en 2014. Souhaitons-leur le même destin…

Chez les masculins, une seule rencontre et une défaite 4-1 face à l’Alliance Judo Dordogne. Malgré une volonté forte, les mulhousiens n’ont pas réussi à aller plus loin dans la compétition.




Les cadets ont connu aussi peu de réussite. Vincenzo Carabetta, le directeur technique du club ne s’attendait pas une médaille, mais passer quelques tours était envisageable. Pour les féminines, la compétition s’arrêtera en 1/16e de finale, éliminée par le Stade Bordelais (4-1), sans avoir la possibilité d’être repêchée. Une équipe en devenir qui reviendra plus forte la saison prochaine. En effet sur les cinq athlètes présentes sur le tapis pour ce combat, trois d’entre elles seront encore cadettes la saison prochaine, de quoi espérer de jours meilleurs pour ce qui est l’avenir du judo alsacien féminin. Chez les masculins, arrivés en 1/8e de finale suite à une victoire 3-2 face à l’Alliance Judo Manche, ils n’ont pas réussi à passer l’écueil de l’AS Chelles qui leur barre la route 3-2 et ne leur permet pas de continuer leur chemin. Une défaite synonyme de fin de journée car non repêchés. Une défaite au goût amer face à un adversaire à leur portée nous confie leur responsable Guillaume Crainich. On retrouvera une grande partie de cette génération chez les juniors la saison prochaine, une équipe prometteuse avec deux médaillés nationaux (Yacoub Belkahla (Esperance 1893) et Erwan Boucard).


Le week-end se termine par une victoire pour les juniors féminines. Les trois autres équipes présentes ne réussissant pas à se classer malgré l’envie et les effort consentis. Quatre équipes présentes à ce niveau, un titre, de quoi permettre au staff mulhousien de continuer à travailler dans la sérénité et dans la certitude d’être sur la bonne voie.

Composition des équipes :
Equipe Cadette : Habibatou Diop (-48kg), Diné Diop (-52kg), Noémie Coudert (-57kg), Manon Simonin
(-63kg), Ambre Zaeppfel  et Rania Bouchareb (+78kg)
Equipe Cadet : Yacoub Belkahla (-55kg - Esperance 1893), Victor Schoen et Dylann Staszack (-60kg), Guillaume Calderara (-66kg), Erwan Boucard et Nathan Kalo (-73kg), William Tyburn (JC Wissembourg) et Karl Hilber (+73kg)
Equipe Junior F : Noémie Brochot (-52kg), Lisa Marchese (-57kg), Marine Giraud (-63kg), Agathe Devitry et Cyrielle Desmonière (-70kg), Fiona Gratton (+70kg)

Equipe Junior M : Victor Schoen (-60kg), Tritan Patricio (-66kg – JC Krautergersheim), Ales Missara et Erwan Boucard (-73kg), Robin Leroy (-81kg), Simon Munch (=81kg – MJC Barr)