Un dimanche en 1/2 teinte...

L’Axone était rempli ce dimanche pour voir les meilleurs judokas français en action dont cinq mulhousiens. La veille, Mélodie Vaugarny avait ouvert le compteur de médailles de l’ACS Peugeot-Citroën Mulhouse. Une médaille attendue mais qui apporte beaucoup de joie à l’ensemble du club.

Cinq mulhousiens souhaitaient prendre le relais en arrivant le matin à l’Axone de Montbéliard. Quatre féminines et un masculin avec des ambitions diverses mais un point commun. Porter le plus haut possible les couleurs de leur club. Une fois n’est pas coutume, place au masculin Desmonière chez les plus de cent kilogramme. Pour sa première participation, qui plus est dans sa nouvelle catégorie, l’alsacien n’a pas à rougir de sa prestation. Un premier tour gagné au sol avant de chuter au second tour face à un adversaire qu’il connaît par cœur… « nous nous croisons sur les tapis depuis les cadets, j’ai toujours énormément de mal face à lui et sa grande allonge… je sais ce que je vais devoir travailler… ». nous confesse l’alsacien Un constat limpide pour le lourd mulhousien qui reviendra plus fort l’année prochaine.



Chez les féminines, deux juniors, Marine Giraud (-63kg) et Agathe Devitry(-70kg), toutes deux déjà médaillées chez les juniors. Mais aussi deux athlètes qui finirent cinquième la saison passée, Jocelyne Mendy (-63kg) et Audrey Fels (-70kg).
Dès le premier tour, Devitry réalise une grosse performance en sortant la médaillée de bronze de l’année dernière, la sociétaire de SGS Judo, Gwenaëlle Viard. Une victoire qui en appelle une autre face à la niçoise Callea. Ce sera en 1/8e de finale que Devitry chutera. Une défaite au goût amer puisqu’elle menait aux pénalités à quelques secondes de la fin, avant de chuter sur une dernière attaque de Brisson. Une défaite qui sera son dernier combat puisqu’elle ne sera pas repêchée… Dans la même catégorie, Audrey Fels remporte son premier combat avec autorité en marquant waza-ari debout puis en enchaînant par une immobilisation. Au second tour, elle retrouve la nordiste Szekely, un yuko d’avance pendant plusieurs minutes avant … de chuter sur un mouvement d’épaule puis d’être immobilisée au sol. Les ambitions de médailles sont refroidies à ce moment-là pour la barabine de naissance. Des ambitions mortes lorsqu’elle apprendra qu’elle n’est pas repêchée… Une réelle déception pour celle qui avait terminée au pied du podium la saison passée.




il faudra alors voir chez les -63kg pour retrouver une réelle satisfaction. Non pas chez Jocelyne Mendy battue dès le premier tour sans être repêchée, mais chez la junior Marine Giraud. Quart de finaliste la saison passée alors qu’elle n’était que cadette, la mulhousienne avait à cœur de faire au moins aussi bien. Le tirage ne l’a pas gâté, avec dans son ¼ de tableau, l’ancienne sociétaire de Peugeot Mulhouse Margaux Pinot qui redescend de catégorie après son titre la saison passée en -70kg. Un premier tour parfaitement maitrisé, un second plus difficile, « j’aurais dû gagner ce combat plus tôt » nous confie la jeune lioncionne en fin de journée. En effet elle a attendu les dernières secondes pour remonter une situation mal embarquée. Un combat difficile qui l’envoie néanmoins en 1/8e de finale face à la francilienne Pinot, favorite de la catégorie. Un combat qui tient toutes ses promesses, aucune ne chutant, la décision se faisant alors aux nombre de pénalités, et qui se termine au désavantage de Giraud qui échoue face à la future championne de France de la catégorie.
Direction alors les repêchages pour continuer son apprentissage à ce niveau. Un premier combat face à la marseillaise Barucchi, médaillée de bronze au dernier championnat de France Universitaire. Un combat conclu par un des plus beaux mouvements de la journée, ippon sur ura-nage. 



Place alors au second tour face à la troisième du championnat de la saison passée, Clémentine Louchez. Une adversaire redoutable que parviendra à faire déjouer la mulhousienne sans toutefois réussir à passer cet écueil. Il y a des défaites tristes, celle ci l’est moins. En effet, pour sa seconde participation, alors qu’elle n’est que junior première année, Marine Giraud réalise un parcours prometteur, cinq combats, trois victoires, deux défaites dont une face à la future championne de France, sans tomber. « Marine était venu pour continuer d’apprendre et c’est ce qu’elle a fait ce dimanche. Cinq combats, cinq gros combats dont celui face à Margaux (Pinot), où elle a pu voir qu’elle n’était pas si loin que ça du top niveau français » conclu son directeur technique Vincenzo Carabetta.




Pas de médaille donc ce dimanche mais des promesses pour le futur du club et pensons aussi aux forfaits de Fiona Gratton (-78kg) et surtout Julia Tolofua (+78kg) qui était une des favorites de la catégorie, catégorie où s’est imposée la jeune Dicko, judokate que la mulhousienne avait battu lors du dernier championnat de France… Vivement la suite de la saison avec comme prochains objectifs les championnats de France par équipe cadet et junior où le club présentera quatre équipes. Rendez-vous à la fin du mois à Paris.

Mentions spéciale à nos supporters venus en nombre à Montbéliard !!