Boudemagh en bronze !

Un an après la médaille de bronze d’Erwan Boucard au championnat de France cadet, l’ACS Peugeot Mulhouse se déplaçait à Ceyrat avec six de ses sociétaires pour essayer de faire au moins aussi bien. Une délégation composée de cinq cadets seconde année et d’une première année, une délégation qui se rend en Auvergne avec la ferme intention de porter haut les couleurs mulhousiennes.

Ouverture du bal par les légères, Ninon Mathéry (-48kg) et Diné Diop (-52kg) s’inclinent dès le premier tour sans avoir l’opportunité d’aller au repêchage. Une déception pour ces deux jeunes mulhousiennes prometteuses. Même constat pour Noémie Coudert (-63kg) et Ambre Zaepffel (+70kg) qui chutent dès le premier tour. Chez les masculins Karl Hilber (-81kg), cadet second année, parviendra à se hisser jusqu’en 1/8e de finale avant de s’incliner face au nordiste Zeggai. Une expérience enrichissante au sein d’une catégorie fournie. Suite à ses défaites prématurées leur responsable Gullaume Crainich nous confit « je suis un peu déçu pour tous ces cadets seconde année qui n’ont pas pu s’exprimer pleinement durant cette journée », tout repose alors sur les épaules de la -70kg Sana Boudemagh…


Boudemagh se rendait en Auvergne en position d’outsider après sa troisième place au Tournoi de France et sa sélection en équipe de France lors d’une coupe d’Europe. Ainsi son entraîneur Guillaume Crainich nous indiquait quelques jours avant le championnat que « le podium est clairement à sa portée ».
Après des belles victoires initiales par ippon, Sana Boudemagh se retrouve en 1/4 de finale face à Lou Corazza. Une adversaire redoutable qui a gagné la ½ finale parisienne. A la fin du temps réglementaire, les deux judokates sont dos à dos, pénalisées de façon identique. Le golden score tournera à la faveur de la mulhousienne qui marque waza-ari et valide sa qualification en ½ finale où elle retrouvera la corse Carriere. La place en finale va donc se jouer entre ses deux redoutables adversaires. Un combat disputé où chacune d’entre elles se rendent coup pour coup. Aucune des deux judokates ne parvient à trouver la solution, Boudemagh se fait pénaliser à deux reprises, des pénalités qu’elle ne parviendra pas à remonter, « j’ai manqué de caisse lors de ce combat suite au combat précédant qui a duré plus de six minutes et la pression était forte lors de cette rencontre… » nous informe l’alsacienne en fin de journée. Une ½ finale perdue qui envoie Boudemagh en place de 3 face à la montalbanaise Ouliaouli. Une rencontre elle aussi très disputée, les pénalités montent de chaque côté mais la sociétaire de Peugeot Mulhouse parvient à faire chuter l’occitane à deux reprises pour deux waza-ari. Un avantage qu’elle tiendra jusqu’au terme de la rencontre, une victoire qui octroie à Boudemagh sa première médaille nationale. En descendant du podium elle nous confie que « l’objectif est atteint, je voulais monter sur le podium pour confirmer mes derniers résultats ». Une satisfaction que nuance son entraîneur Guillaume Crainich, « elle avait la possibilité d’aller en finale, cette médaille est une satisfaction malgré tout ».



Deux médailles en deux an au niveau national chez les cadets, des résultats qui confirme la montée en puissance de la formation mulhousienne, « nous sommes satisfaits des ces résultats et on peut légitimement espérer que ce soit la même chose la saison prochaine, vu que les six cadets présents le seront encore l’année prochaine » nous indique le directeur technique de l’ACS Peugeot Mulhouse Vincenzo Carabetta présent sur place pour l’occasion. Notons aussi que Sana Boudemagh est un pur produit de la formation de Peugeot Mulhouse. Une médaille qui n’est pas une fin en soi pour Sana Boudemagh « j’espère être à nouveau convoqué en équipe nationale pour continuer ma progression » qui en profite pour remercier ses entraîneurs de club mais aussi du Pôle Espoir de Strasbourg.